Filmer la ville


Filmer la ville

Objectifs : Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes dans les métiers de l’audiovisuel et du cinéma. Produire des films participatifs qui valorisent le patrimoine des quartiers populaires.

Avec le soutien du Ministère de la Ville, de la Préfecture de Seine-Saint-Denis, le département de Seine-Saint-Denis, Plaine Commune, Est-ensemble, la ville de Saint-Denis, la Mission Cinéma de la ville de Paris, Paris 18ème, Paris 19ème, Paris 20ème, la Drac Midi-Pyrénées, la Région Midi-Pyrénées, la ville de Toulouse.

50 films pastilles (max. 5min.) réalisés en cinéma digital, diffusés dans les salles de cinéma et les musées partenaires.

Musées partenaires : Cité nationale de l’architecture, Paris Musées, Musée de l’Orangerie.
20 communes partenaires : Aubervilliers, Epinay-Sur-Seine, L’île Saint-Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains, Villetaneuse, Paris, Toulouse, Romainville, Bagnolet, Bobigny, Bondy, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Le Pré-Saint-Gervais, Pantin.
250 participants formés aux techniques audiovisuelles.
50 participants formés à la valorisation du patrimoine avec l’objectif d’être les guides-ambassadeurs des quartiers populaires pendant l’Euro 2016.

Previous Image
Next Image

Intention
Entrer avec un point de vue nouveau dans les quartiers populaires.
Pénétrer au cœur de leur genèse, s’arrêter sur les mutations qui ont transformé leurs paysages, en mesurer les conséquences sur l’intime à travers le récit qu’en font ceux qui les habitent, les racontent, les produisent.
Il y aura les habitants, les spécialistes, les visiteurs – tous légitimes, dans leurs questionnements, leurs a priori, leur volonté de partager cette histoire, de changer le regard sur ces quartiers a priori déclassés.
Des films pour dire l’Histoire, raconter, décrypter avec acuité ce monde urbain resté méconnu – des films pour raconter ce qu’on y vit, ce qui s’y agite, comment l’on bâtit, démolit.
Un feuilleton des réels qui touche au plus près de l’intime en provoquant la rencontre.

Une rencontre désirée confronte des personnages qui, forts de leur singularité et de leur point de vue, se proposent de produire, écouter, raconter, inventer même le «récit» de leurs territoires, et donc de les reconstruire.